Impact de l'année blanche sur les revenus fonciers 2018

En raison de l'effet du crédit d'impôt pour la modernisation du recouvrement (CIMR), l'impôt sur les revenus fonciers récurrents ou courants de 2018 (considérés comme non exceptionnels par le fisc) est annulé. De ce fait, les charges de travaux déductibles n'ont pas d'effet fiscal en 2018.

De même, en présence d'un revenu foncier négatif (déficit foncier) et toujours en l'absence de revenus exceptionnels en 2018, le quantum de 10.700 euros de déficit foncier imputable sur le revenu global ne procure aucun gain fiscal. En présence de revenus exceptionnels en 2018, l'économie d'impôt procurée par l'imputation du déficit foncier est proportionnelle au taux d'imposition moyen du contribuable.

Dans tous les cas (revenus exceptionnels ou non exceptionnels en 2018), le principe selon lequel, au-delà de 10.700 euros, un déficit foncier reportable sur 10 ans est généré, n'est pas remis en cause.

Dispositions anti-optimisation sur les revenus fonciers 2018-2019

Les textes prévoient plusieurs mesures afin d'éviter les décalages de dépenses des propriétaires bailleurs tentés de maximiser l'impact de la non-imposition des revenus fonciers par l'effet du CIMR (en gonflant artificiellement leur revenu foncier 2018) ou de reporter leurs travaux après 2018 en raison de l'absence d'effet fiscal lié à la déduction des charges foncières.

  1. En 2018, une dérogation au principe selon lequel les charges foncières sont déductibles l'année de leur paiement est appliquée. Cela implique que les charges récurrentes (impôts fonciers, assurances, charges de copropriété) exigibles en 2018 sont déductibles uniquement en 2018. Par exemple, le report à 2019 du paiement de charges de copropriété normalement dues en novembre ou décembre 2018 ne permet pas la déduction de ses charges sur les revenus fonciers de 2019. > Plus de détails : Déficit foncier et année blanche : cas des travaux 2018
  2. Les dépenses de travaux dites pilotables (pour lesquelles le propriétaire est décisionnaire) font l'objet d'un régime dérogatoire destiné à dissuader les contribuables de reporter leurs dépenses en 2019.

Dans ce cadre, pour la détermination du revenu foncier imposable 2019 (dans la déclaration de revenus du printemps 2020) les travaux réalisés et payés en 2019 font l'objet d'une déduction égale à la moyenne des dépenses de travaux supportées en 2018 et 2019.

Conséquences, la situation est moins favorable qu'à l'accoutumée dans la plupart des cas pour les travaux réalisés en 2018 et en 2019 : - les dépenses de travaux payées en 2019 ne seront déductibles qu'à hauteur de 50% de leur montant - les dépenses de travaux payées en 2018 pourront elles aussi être déduites en 2019 à hauteur de 50%, que des travaux aient été payés en 2019 ou non

Seule une configuration est plus favorable que d'habitude : celle où le montant des travaux dépasse deux fois la somme de 10.700 euros et deux fois le montant des revenus fonciers annuels. Dans ce cas, le propriétaire peut déduire davantage de ses revenus que le montant payé pour les travaux ! Dans tous les autres cas, un propriétaire bailleur aura intérêt à attendre 2020 pour lancer ses travaux.

À noter : les travaux 2019 réalisés d'urgence, ou décidés d'office par le syndic de copropriété, ou effectués sur un immeuble acquis en 2019, seront déductibles intégralement des revenus 2019.

Source : Toutsurmesfinances.com

Dans le cadre de son développement, Milivin ouvre un poste en gestion locative.

En binôme avec la gestionnaire principale, vous assurerez :

- la pré-étude des dossiers de location

- la gestion administrative

- le suivi des contentieux et des sinistres

- la gestion des travaux avec les artisans

- la gestion des loyers (versements, quittances de loyer, rapport de gérance...)

- la relation avec les syndics de copropriété

- la régularisation des charges

- la gestion des dépôts de garantie

 

Rigoureux (se), patient (e), professionnel (le), positif (ve), vous savez faire preuve d'empathie face aux difficultés rencontrées par vos interlocuteurs. Vous devrez aussi prouver votre audace, votre talent, votre bonne humeur, votre esprit d'équipe.

Si vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et solidaire, ainsi qu'un projet de développement important à court terme, contactez nous rapidement !

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Depuis Janvier 2016, Laurent est chargé de développer les partenariats de Milivin. Il bénéficie d’une longue expérience dans l’immobilier de transaction où il a été successivement négociateur, responsable d’agence et actionnaire.

Agence, artisans, intervenants, promoteurs (…), ces partenariats ont pour objectif d’optimiser le fonctionnement de Milivin et de vous proposer un service toujours plus complet et réactif. (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

La loi de finances 2018 apporte quelques modifications sur les crédits d'impôts.

Le taux de crédit est réduit à 15% pour l'achat de fenêtres double ou triple vitrage (hors pose), à condition que le paiement intervienne avant le 30 juin 2018.

Le taux de crédit reste à 30% pour l'isolation des parois "opaques" (Murs, sols, toitures, combles), pour les chaudières gaz, les pompes à chaleur, et toute installation de chauffage ou eau chaude utilisant une énergie renouvelable. Les systèmes de recharge de véhicules électriques sont également concernés.